AFRICA
DEVELOPMENT CLUB

Accueil - Dernières actualités - Spécial FIAD : l’info en Face avec Daouda Coulibaly

Spécial FIAD : l’info en Face avec Daouda Coulibaly

Côte d'Ivoire
Revue de presse : 02/04/2019

En marge de la 6e édition du Forum International Afrique Développement (FIAD2019), M.Daouda Coulibaly, invité spécial de l'émisison MATIN TV, et Directeur Général de la SIB (Société Ivoirienne de Banque), filiale du groupe Attijariwafa bank en Côte d’Ivoire, s’est exprimé sur l’importance du rôle des banques dans le continent Africain en matière de financement des petites et grandes économies (PME, Grandes Entreprises et gouvernements, etc…).

La Société Ivoirienne de Banque (SIB), finance aujourd’hui, en grande partie les Grandes Entreprises, et le marché des particuliers via le crédit conso dont les encours sont en forte croissance, exponentiellement à la diaspora ivoirienne, constituée essentiellement de classes moyennes.

Un taux de prêt compris entre 7% et 10% en Côte d’Ivoire, largement au-dessus des taux exercés en Europe, en raison d’un important coût de la ressource, et une évaluation du risque sévère dans la zone UEMOA.

En matière de composition du portefeuille de financement de la SIB, M.Daouda Coulibaly annonce, le secteur des télécoms en première position, suivi de l’agro-industrie; un constat logique par la composition du tissu économique ivoirien.

Par ailleurs, il existe des secteurs relevant de l’informel évalués à risque pour le crédit, où le cash reste très utilisé, vers lesquels la SIB s’est intéressée dans un but de proposer des leviers de dématérialisation des flux monétaires, s’inscrivant dans le cadre d’une initiative de « Transformation Digitale 2018-2023 », lancée par le groupe Attijariwafa bank, pour une Banque Digitale de demain.

M.Daouda Coulibaly a relevé que le « Mobile Banking est estimé entre 30 à 40 millions de dollars par jour », et que la SIB est inscrite dans l’accompagnement du mouvement, en proposant diverses solutions technologiques adaptées à ses clients, pour faciliter la gestion du quotidien.

Face à une progression technologique notée en Afrique, la dynamique des Startups vient également alourdir les financements dits à risque, que la SIB a anticipé, en concrétisant d’une part , des partenariats avec des organismes de financement en Côte d’Ivoire (levée de 6 millions de dollars en partenariat avec la SFI), et d’autre part, s’inscrire dans l’histoire en révisant son modèle économique.

Dans un continent à forte concentration démographique, qui regroupe les métiers « de l’avenir », le rôle des banques et fonds d’investissement africains sera plus qu’important.

La SIB s’est également illustrée par l’accompagnement de l’état et du privé ivoirien, de projets d’infrastructures de grande envergure, tels que la « Baie de Cocody » ayant bénéficié d’un rapprochement avec le Royaume du Maroc, le « Port Autonome d’Abidjan », ainsi que d’autres projets dans le secteur de l’énergie qui constituent selon M.Daouda Coulibaly un important vecteur de développement du continent africain.